Gestion des plantes invasives

Les objectifs du groupe en matière de gestion se regroupent auprès autour de plusieurs thèmes.


Stratégie de gestion

La stratégie de gestion des espèces invasives se doit d'être efficace réaliste et pragmatique ; elle s'appuit sur la cartographie des plantes invasives et sur la stratégie de recueil de données. Plus l'intervention est précoce, plus elle sera efficace et ses coûts moindres. La gestion d'une espece doit toujours s'inscrire dans son contexte, qu'il soit géographique (bassin versant...) ou humain (présence d'activités économiques, usages sur le site...).


Conseils de gestion

Le recueil d'expériences concernant la gestion des espèces invasives (techniques, coûts, suivis…) est indispensable. Il permet de mutualiser la connaissance et de partager les réussites et les échecs de certaines techniques. Il produit également des outils pour la gestion des plantes invasives.
Pour vous aider dans la gestion des plantes invasives en région Centre-Val de Loire, le groupe de travail a mis au point un tableau synthétique des dates optimales de gestion pour chacune de ces plantes.

Le groupe de travail a été consulté sur la gestion de plus d'une trentaine d'espèces de la liste et sur des plantes potentiellement invasives dans d'autres régions. La grande majorité concernent des plantes aquatiques. Voici quelques exemples qui peuvent se révéler un peu plus atypiques.

Les solidages invasifs
Le Conservatoire d'espaces naturels met en oeuvre et suit sur deux des sites naturels qu'il préserve dans les départements du Cher et de l'Indre des travaux d'élimination des solidages. Pour en savoir plus, consulter l'article de juin 2015 dans Recherches naturalistes n°1 NS.

Bunias orientalis montreuil eau de paris 120515 BA Le Bunias d'Orient, Bunias orientalis L.  est une plante vivace originaire d'Europe de l'Est et d'Asie tempérée, non mentionnée sur la liste des plantes invasives de la région centre-Val de Loire. Elle est particulièrement envahissante dans l'est de la France. Deux stations de Bunias d’Orient ont été recensées sur des prairies d’Eure-et-Loir. Cette espèce, déjà repérée sur quelques tâches en 1998, était étendue sur 1,6 ha en 2013. Un broyage des deux stations avec ramassage et évacuation est réalisé deux à trois fois par an depuis 2014. Le premier broyage se déroule courant avril durant la période de floraison, mais avant fructification, afin d’éviter la dissémination des graines. Si une quantité importante de jeunes individus fleurit après le premier passage, un second broyage est réalisé avant leur fructification. Un dernier broyage est enfin réalisé en période automnale. Un suivi est prévu afin de connaître l’impact de l’espèce sur la flore prairiale et l’efficience de la fauche.

HG 20140120 travaux laurier stpalais (26)

Espèce invasive émergente en région Centre-Val de Loire, le Laurier palme, Prunus laurocerasus, peut devenir une véritable nuisance en milieu forestier. Cet obstacle physique pour la gestion forestière entre en concurrence avec les autres espèces, l’acide cyanhydrique sécrété par la plante empêchant le développement d’une flore locale, et ses feuilles persistantes empêchant les semis naturels d’autres espèces de s’installer.

En 2013, une colonisation éparse par le Prunus laurocerasus en sous-étage, sur une parcelle forestière, avait été constatée. Des travaux de gestion du Laurier palme se sont déroulés en janvier 2014. Environ 1 000 pieds ont été arrachés par l’Office national des forêts dans le Pays Fort.

Témoignage d'un partenaire concernant des actions de gestion de la Jussie sur le bassin du Loir en Eure-et-Loir.
Une expérimentation originale de lutte contre la Jussie dans le Cher.
Une opération d'arrachage de Jussie sur le Canal d'Orléans.
Autre expérience d'arrachage de Jussie en Indre-et-Loire.

D'autres expériences de gestion en région Centre-Val de Loire, dans notre vidéo à destination des gestionnaires, sur le site internet du groupe de travail invasions biologiques en milieux aquatiques ou encore en contactant Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Si vous souhaitez effectuer des travaux de destruction d’espèces invasives, vous pouvez nous contacter pour avoir des informations sur les cahiers des charges à mettre en place.
Si vous effectuez des travaux de lutte contre certains végétaux invasifs, un bordereau de suivi de chantier est également disponible pour faire remonter votre expérience au groupe de travail "plantes invasives" en région Centre-Val de Loire.

 

Les déchets de plantes invasives

  • Les déchets verts

La bonne gestion des plantes invasives passe également par la bonne gestion des déchets qui en résultent. Il est indispensable de prendre garde au risque de dissémination inhérent aux déchets issus des chantiers de gestion. Une fois extraites de leur aire d’implantation, certaines plantes peuvent conserver leurs aptitudes à se reproduire, que ce soit par graines ou par bouturage. Ainsi, au regard de ces risques et de la réglementation en vigueur, il est inenvisageable de s’en débarrasser sans y réfléchir : il s’agit aujourd’hui de valoriser cette matière, mais avec grande prudence.

Le Cen Centre-Val de Loire a mené un travail réglementaire et de recherche de lieux de traitement. Pour en savoir plus...

  • Les "terres contaminées"

Dans la continuité de cette précédente étude, un premier état des lieux sur la gestion des "terres contaminées" par des propagules de plantes invasives a été mené en 2017.

Le cadre réglementaire français a été analysé et comparé à des exemples au niveau international, en particulier au Royaume-Uni et en Belgique. Une recherche sur les différentes techniques de traitement et les pratiques couramment utilisées par les gestionnaires a été menée.

Une phase de l'étude a également porté sur la recherche des acteurs régionaux impliqués dans la filière, des "producteurs (gestionnaires d'espaces naturels, entreprises, collectivités, etc.) aux "transformateurs" (plateformes de stockage et centres de traitement, décharges, etc.) afin de pouvoir mettre en réseau ces acteurs, de permettre les échanges et d'obtenir des informations complémentaires sur le sujet. Enfin, une analyse des pistes d’actions préventives à mettre en place sur les chantiers d'intervention a été effectuée. Pour en savoir plus...

 

Sensibilisation en amont

Une grande partie du travail de gestion est axée sur la prévention et la sensibilisation des acteurs en amont de l'introduction de plantes invasives sur leur territoire. Ainsi le groupe de travail a mis en place une charte d'engagement pour les collectivités qui souhaiteraient montrer leur intérêt vis à vis de la problématique en ne plantant plus les espèces présentes dans la liste des plantes invasives déterminées par le CBNBP.
Télécharger la charte et ses annexes.

 

Retours d'expériences en Centre-Val de Loire

Les échanges d'expériences sont essentiels pour optimiser la gestion des plantes invasives.
Que les actions de gestion mises en place aient été couronnées de succès ou non, il est essentiel de pouvoir les partager, d'une part pour ajuster la gestion et améliorer l'efficacité technique des actions menées et, d'autre part, pour éviter de gaspiller les moyens financiers, humains, etc.

Pour trouver des retours d'expériences ou partager les vôtres, vous pouvez consulter les pages dédiées des sites internet du Centre de ressources national EEE ainsi que celui du Centre de ressources Loire nature.

En région Centre-Val de Loire, vous pourrez retrouver une page consacrée à ces retours sur le site de l'Observatoire régional de la biodiversité.
Au GTPI, nous souhaitons mettre en ligne les différents rapports et études conduites en région sur les plantes invasives par tout acteur ayant géré ces espèces.

 

feuillage gauche