La Renouée du Japon (Reynoutria japonica)
et la Renouée de Sakhaline (Reynoutria sachalinensis)

Renouée du Japon
Introduites en 1869 comme plantes ornementales, les renouée du Japon et renouée de Sakhaline s’étendent et se banalisent sur l’ensemble de la région. Particulièrement présentes sur les bords des routes et des cours d’eau, elles entrainent une perte de la diversité biologique et des caractéristiques paysagères des milieux naturels. De gros organes de réserve leur permettent une extension importante et une croissance rapide. Leur feuillage abondant disperse une ombre dense éliminant toute concurrence végétale. Les racines sécrètent des substances provoquant des nécroses sur les racines des plantes voisines.

En conservant les milieux naturels présents, en particulier sur les rives des cours d’eau, les renouée du Japon et renouée de Sakhaline auront beaucoup de mal à s’installer. Arracher en commençant par la plante mère, puis bêcher la zone arrachée pour extraire les rhizomes. Ne pas transporter la plante ni la terre contenant les rhizomes, ne pas effectuer de coupes rases dans les milieux où la plante est présente. Enfin ne pas l’acheter en jardinerie.
 
Photo Cen Centre-Val de Loire antenne 37-41
 

feuillage gauche