logodioneeL’association Dionée effectue un don de 500 € pour protéger une tourbière du Cher.Tourbiere des Landes Drosera Rotundifolia

Fascinantes, les plantes carnivores ont leurs admirateurs, dont certains se sont réunis au sein de l’association Dionée. Cette association francophone, existant depuis 35 ans et disposant d'une antenne en région Centre-Val de Loire, soutient chaque année des structures œuvrant pour la conservation de ce type de végétaux et leurs habitats, en France et dans le monde. Cette année, le Conservatoire s’est ainsi vu recevoir un don de 500 € pour son action de préservation et de restauration de la Tourbière des Landes à Ménétréol-sur-Sauldre. « La Maedowview Biological Research Station, dont le but est de préserver l’habitat naturel de Sarracenia en Virginie et dans le Maryland (USA) placés dans la liste rouge de l’UICN […] en a par exemple bénéficié précédemment », souligne Sarah Lavaux, présidente de Dionée.

L’écosystème tourbière est particulièrement favorable au développement des plantes carnivores : « Beaucoup d’entre elles poussent dans des milieux pauvres en nutriments : tourbières, parois verticales et humides en montagne, eaux acides… D’autres comme les Nepenthes poussent de façon épiphyte, donc quasiment sans substrat, sur de grands arbres. Elles ont ainsi développé la capacité à attirer, capturer et surtout digérer les insectes pour assurer leur croissance », précise le site de l’association.

Le 24 juin 2017, six de ses membres, parmi lesquels sa présidente, ont pu bénéficier d’une visite privilégiée de la tourbière, en compagnie de deux animatrices et du conservateur bénévole. Les invités ont été séduits par la profusion de Landes VisiteDionee 170624 NMartin BRdeux espèces de droséras protégées au niveau national, la Droséra à feuilles rondes et la Droséra intermédiaire. Ils ont pu découvrir d’autres espèces telles que les Rhyncospore blanc et brun, l’Osmonde royale et la
Linaigrette à feuilles étroites ou encore la Bruyère à quatre angles, le Millepertuis des marais et le Mouron délicat, typiques des zones humides. Enfin, ils se sont intéressés à cet Espace naturel sensible du Cher dans son ensemble, aux mesures engagées pour poursuivre sa préservation, et ont échangé à propos de leurs propres actions.

Le Conservatoire remercie à nouveau les membres de Dionée qui, en votant à l’unanimité pour l’attribution de cette somme, ont su reconnaître le travail mené sur la tourbière depuis 2003, date de son acquisition.

Le site internet de Dionée | La page de la Tourbière des Landes | Album du groupe Photo’Cen au pays des droséras

Photos : Drosera à feuilles rondes © Hervé Renaudineau (conservateur de la Tourbière des Landes) ; visite de la tourbière avec les membres de Dionée, le 24 juin 2017 © Dionée/N. Martin

 

feuillage gauche